L'Esprit de l'Ombre
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Alphonsine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Auré
Espion
avatar


MessageSujet: Alphonsine   Ven 13 Jan 2012 - 22:45

Tout a commencé avec une soirée ratée : Alphonsine lui annonça qu’elle était libre, et sa réaction lui fit bien plaisir, mais les discussions allaient bon train et il était difficile de s’entendre. Pour couronner le tout, elle ne pouvait s’empêcher de garder un œil sur Ian, qui discutait avec Deleur tout en accompagnant Mellancholia au Kimbo.
Bref, ça ne c’était pas exactement passé comme elle l’espérait.

La réflexion fût assez rapide : une soirée perdue, une soirée à retrouver !

Ses pas la conduisirent à la bibliothèque d’Amakna. Rien que l’accueil pourtant failli la faire renoncer, entre Wally obsédé par ses cartes et Harry Stote qui lui demandait de chuchoter tellement bas qu’il ne comprenait rien à sa demande. A la cinquième tentative elle fini par hurler et se fit expulser. Elle pris toutefois sur elle et rougissante, penaude, elle retourna dans la bibliothèque et fouilla seule les rayons. Comme elle s’en doutait ce qui l’intéressait était relégué dans un coin, les responsables du lieu semblaient préférer la littérature et l’histoire à des informations plus pratiques. Un sursaut de fierté lui fit cependant affronter Harry tête haute quand elle s’installa sous ses yeux à une table pour recopier les passages qui l’intéressaient du livre. Heureusement, il était fort complet et elle n’avait pas besoin d’en compiler une dizaine.

La maison de Sufokia lui parue idéale pour s’installer au calme, personne n’y allait jamais et s’il flottait encore une vague odeur de poisson les deux pêcheurs étaient à priori forts occupés ailleurs. Elle avait emmené de quoi écrire ainsi que ses notes et un peu de thé dans une bouteille adaptée. Elle attaqua la lecture de la première partie qui l’intéressait.

[…]et la noblesse qui souhaitaient voir leurs enfants se retrouver au sein d’une société partageant les mêmes valeurs et nouer ainsi des relations amicales, le but étant tout de même qu’ils se marient entre eux […]

Ça commence bien… Bon, Wahn est du royaume de la Brume, Eisbrecher des Black Spirit et Panaceia actuellement sans guilde. Je crois que je peux tranquillement ignorer cette partie là.

[…] Il faut connaître les règles et, bien sûr, ce sont toujours les garçons qui invitent.

Cette partie là n’est guère mieux, surtout qu’il m’en avait fait la remarque. Mais bon, j’ai une soirée à rattraper, pour laquelle on peut dire en trafiquant très légèrement les faits qu’il m’avait « invitée ». Ça fera l’affaire !


[…] De nos jours, on ne s’offusque plus quand une femme respectable invite un homme chez elle, et la bienséance n’exige plus que la porte de son salon reste ouverte tant qu’il est là.

Ouf !


[..] Cependant, certaines formalités persistent. Toutes les invitations formelles, qu’elles soient imprimées ou calligraphiées par vos soins de votre plus belle plume, devraient donc être rédigées avec le cérémonial le plus pointilleux.


Je crois que je me suis réjouit trop vite…

[…]Vous devez donc utiliser la troisième personne du pluriel. Comme on dit, le bon usage permet de ne pas déroger aux bonnes manières. Vous devez vous attendre à recevoir un refus ou une acceptation dans la même veine, distante et sèche. Quoiqu’il advienne, vous ne devez pas envoyer un message tel que « Vi1 diné ché oim ce soir a 8h »

J’en connais qui apprécieraient de recevoir un tel courrier, heureusement il n’est pas de ceux là ! La 3eme personne va quand même lui faire bizarre je pense, il va falloir assurer sur la calligraphie…Ce serait quand même un comble qu’il croit l’invitation globale et se pointe avec Mordeo !

Bon, les précisions de Madâme de Bidûle me semblent un peu petit exagérées, passons à l’exemple…

Mademoiselle Alphonsine
Vous prie de lui faire l’honneur de venir dîner chez elle


Euh, c’est un grand mot ça, « chez elle »

Vous prie de lui faire l’honneur de venir dîner chez Auré


Toujours pas

Vous prie de lui faire l’honneur de venir dîner chez Auré (sans Auré)

Aaaaah, ça sonne déjà beaucoup mieux.
Sauf que pour le formalisme on repassera.
Bon, la suite, il sera toujours temps de revenir là dessus :

Mais en fait... où donc aller ? Toutes ces maisons ... Celle d’Auré est trop fréquentée, la notre pas pratique, celles des scarafeuilles … Bah, elle ne contient quasiment qu’un lit et un coffre rempli de bois comme pour faire écho aux bruits des haches s’activant aux alentours. Je voulais l’inviter à diner, pas à ... bref. Sufokia, un peu loin et surtout Mordeo y a accès, ne jouons pas avec le feu.

Cinq maisons … c’est quand même un comble, il faut que je demande à Auré s’il elle ne veut pas en adopter une nouvelle.

Attends Bonta boucher, Bonta enclos, scaras et Sufokia, ça fait quatre ! La cinquième maison elle n’est connue de personne, utilisée par personne … Elle est un peu sombre mais le ménage a été fait et elle est facilement accessible puisque à coté de celle de Nymphe !


Mademoiselle Alphonsine
Vous prie de lui faire l’honneur de venir dîner avec elle
En 6, -6 bis, au château d’Amakna
Le


Enfer et damnation ! L’anniversaire de Lan, l’anniversaire de Ian, un ou deux mariages ! Pour un peu je me réjouirais de voir Ian tourner comme un lion en cage, quoiqu’il arrive ce n’est pas pour tout de suite ! Comment prévoir la moindre date dans ces conditions !
Bon finissons-en. Je n’ai plus de thé, la nuit tombe et je vais finir par ne plus oser envoyer cette maudite invitation ! Si je m’y prend suffisamment rapidement elles n’auront pas le temps de se marier ce jour là !

Mademoiselle Alphonsine
Vous prie de lui faire l’honneur de venir dîner avec elle
En 6, -6 bis, au château d’Amakna
Le lundi 16 Javian à 20h


Alphonsine rédigea cette courte missive de sa plus belle écriture et sans aucun pâté - au troisième essai – et l’expédia via tofu à son destinataire avant d’aller nettoyer l’enclos de Brakmar afin de se défouler de la tension accumulée… et de ne surtout pas penser à la réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Ellywick
Espion
avatar


MessageSujet: Re: Alphonsine   Sam 14 Jan 2012 - 0:28

Mais... Mais... Qui est ce que ça peut bien être ? :trèschoqué:

Ellywick espère en savoir plus dans peu de temps...
Revenir en haut Aller en bas
Auré
Espion
avatar


MessageSujet: Re: Alphonsine   Lun 16 Jan 2012 - 15:33

"Il a dit oui !"

C'est une Alphonsine toute joyeuse qui rejoint la maison du château pour commencer à organiser la fameuse soirée. Son enthousiasme fût toutefois quelque peu douché en arrivant. Entre le tapis reprisé et des traces de poussière sur les meubles, considérer la maison comme propre et accueillante était visiblement quelque peu prématuré.
Cependant c'est surtout la vue de la table qui l'inquiétait : cuisiner un repas, ne serait ce que pour deux, n'était pas du tout dans ses cordes.

Elle déposa le livre de cuisine de sa grand-mère : soigneusement conservé, jamais utilisé. L'occasion ou jamais, n'est ce pas ?
Par prudence elle avait également collecté dans le livre lu à la bibliothèque quelques trucs pour rattraper un plat raté. Prudence est mère de la boite en porcelaine* comme aimait si bien dire les ainées de sa famille.

Elle se rendit à l'atelier de boucher d'Auré : il n'était guère fréquenté, elle pourrait expérimenter à son aise. Le coffre étaient rempli de cuisses de bouftous qui ne semblaient pas présenter un challenge trop important.
Après les avoir jeté dans une poêle avec un fond d'huile de tournesol sauvage, elle s'attaqua à la partie vraiment difficile...

Pour la sauce, faites revenir dans une poêle trois ou quatre gros oignons émincés. Une fois ceux-ci bruns et dorés, ajoutez deux grandes tasses d'eau et de l'ail.

Bon, de l'oignon, de l'eau, de l'huile... facile. De l'ail ?? J'en ai jamais vu dans les affaires d'Auré ! Bon, on va faire sans, toujours ça de moins à découper. Ces grands couteaux ne me disent rien qui vaille... Rien de tel qu'un bon bâton pour aller au combat et qu'une bonne cuillère en bois pour remuer la sauce !


Quand la sauce a diminué, ajoutez une grande cuillère de farine de blé ainsi que des épices

Moui, c'est toujours pas une sauce ça, du jus tout au plus...
Que disait l'autre livre déjà ? Ah oui :


Mélangez de la farine et de l'eau dans un petit récipient et ajoutez ce liquide petit à petit tout en remuant

Facile ! Hop !


Pas trop vite, si la préparation est chaude, elle risque de prendre trop rapidement, vous vous retrouverez alors avec votre cuillère en bois coincée dans du béton

Ah oui, tiens, ça marche bien ! Je me demande si je pourrais pas boucher un ou deux trous dans la maison du château avec ça, je suis sûre d'avoir senti des courants d'air suspects...

Bon allez, je suis là pour m'entrainer, réessayons.

Un peu d'huile, des oignons (aïeuh !), de l'eau, de la farine, du sel..

Euh non, pas du sel, des épices disait le livre ! Enfin bon, si ça se trouve ça marche aussi ?

...

Beurk, vite un grand verre d'eau !
Je ne pensais pas en avoir mis tant que ça, je me demande si je n'avais pas eu la main lourde sur les épices...

Bref, il est écrit :

Trop salé : si c'est de la soupe ou une sauce, ajoutez de l'eau

Mouais, retournez à la case "trop liquide", n'empochez pas la satisfaction d'avoir réussi votre plat et restez là enfermée à continuer vos expériences ...

Bon, ça va mieux, sauf qu'elle est encore trop liquide entre deux grumeaux...


Trop de grumeaux ? Faites passez dans un tamis. soyez patiente et pensez d'abord à ne pas mettre trop de farine, si vous ne voulez pas servir votre sauce en tranche.

Madame qui avez rédigé ce livre, je commence à trouver votre ton un soupçon exaspérant ...

Allez un peu d'eau et ça devrait être bon...
Mouais, ce serait de nouveau un peu trop liquide que ça ne m'étonnerait pas.


N'y passez pas toute la nuit, sinon vous finirez par avoir des hectolitres de sauce inutile.

Des hectolitres, tout de suite les grands mots... Non, juste un fût ou deux de bière, Je suis sûre que Tsin trouverait ça ridicule comme quantité !

La sauce me parait enfin pas mal, mais il y a une drôle d'odeur ...

Les cuisses de bouftous !! Zut alors !!


Brulé : s'il s'agit d'une poêle, ne mélangez pas, retirez là immédiatement du feu. Vous pourrez peut être sauver quelques morceaux - mais goutez les, il n'y a rien de pire que l'odeur de brûlé. Dans toues les cas, je vous conseille de transformer votre plat en curry pour cacher le goût de charbon.

Pour atterrir directement au paragraphe 'trop épicé' ? Merci bien ! Je vais faire ce par quoi j'aurais du commencer tout de suite : demander des beignets de greuvette à Cataline en entrée et un bon steack de dragodinde à Auré avec les patates épluchées dont elle ne sait que faire comme plat principal. Pour le dessert, Chri ira me chercher une buche de Nowel, les gâteaux au chocolat c'est toujours bon, même quand ça fait deux semaines qu'on est passé à la galette des Wa !

Voilà, c'est décidé ! De toute façon, autant ne pas lui faire espérer fréquenter une grande cuisinière...


Quelque peu énervée contre son incapacité à assurer en cuisine, Alphonsine retourna à la maison du château et se défoula en faisant un grand ménage comme jamais, visiblement, elle n'en avait connu. Elle continua ensuite avec la cuisine d'Auré afin de se ménager ses bonnes grâces pour sa participation à la réalisation du repas.

A la fin, pas très fière, elle relu toutes les notes consacrées à l'art de faire passer un repas acheté tout prêt pour le sien et se promit de faire frire un oignon peu avant l'arrivée du jeune homme, juste pour que l'odeur embaume la maison. Elle mis également de coté un peu de sucre en poudre pour décorer la buche à sa façon, histoire qu'il ne soit pas trop flagrant qu'elle vienne directement de l'île de Nowel ...



* Note aux troublés par ce dicton : au "Prudence est mère de sureté" français, j'ai préféré le "Vorsicht ist die Mutter der Porzellankiste" allemand
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alphonsine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alphonsine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alphonsine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit of Shadow :: BiBlioThèQue de "Spirit of Shadow" :: ManusCrit Des PériPéTies-
Sauter vers: