L'Esprit de l'Ombre
 
PortailAccueilConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre I et II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphe
Esprit
avatar


MessageSujet: Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre I et II   Lun 21 Juin 2010 - 13:02

... bruit sifflant …..scrichhhhhh…… « un ….. d…….. trois ….. Esp…. de l’Ombre….. vous m’entendez ? » ..... scrichhhhhhhh …… bruit sifflant ……scrichhhhhhhhh …….

« Arrête dont de bouger toi » ….. scrichhhhhhhhh….. « ça devr…. être bon » …. scrichhhhhhh

Bruit amplifié …… TAP TAP …. SCRICHHHHHH


« Je pense que vous m’entendez maintenant, et comme je ne peux pas le savoir, je vais donc parler en espérant qu’un Esprit entendra mon message. »

SCRICHHHHHH….. Cri strident ……

« Reviens ici Maudit Tofu !!!! » …… scrichhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh……




« Le contact a été interrompu, je n’ai plus qu’une option, la vieille méthode de nos ancêtres. C’est sur ce vieux bout de parchemin que je vous écris avec un peu de sang de Rat Bougri qu’un Sacrieur vient d’achever sous mes yeux.

Après ma découverte du Journal d’Exploration de Dyhas et les Mémoires de N, mon instinct d’aventurière ou ma curiosité, m’ont poussé à poursuivre mes recherches. Je voulais voir de mes propres yeux la terrible malédiction que Djaul a lancé sur cette île, et surtout, savoir si ce Comte Harebourg était vraiment le fautif de la blancheur immaculée de cet endroit.
Pour continuer ma quête à obtenir la vérité, il me fallait me rendre sur l’Île de Frigost.

Hier, j’ai donc pris la décision de partir en direction de cette île dont tout le monde parle. Revêtu de mes moufles, chapeau et cape en matière résistante aux intempéries, monté sur ma monture la plus résistante au froid, Menthos, que je suis partie.

Prévoyante, j’ai pris mon TofuPola avec moi, au cas où…. j’ai eu raison.

Je suis coincée sur cette maudite île, où le blizzard commence à se lever… c’est terrible.

Je vous joins donc à ce parchemin, les photos que j’ai réussi à prendre sur cette île maudite où le froid vous glace l’eau qui coule de votre nez. Seuls les Sadidas n’ont pas l’air de souffrir de ce climat glacial. »





« Journal de Bord de Nymphe » - Chapitre I

Avant de partir pour l’Île de Frigost, j’ai d’abord pris la précaution de me munir d’une carte du Monde des Douze.
Magie bénéfique ou diabolique, la fameuse île y figurée… la veille elle n’y était pas. Peu importe.
Je soupirais rien qu’à voir l’étendue du continent que j’aurais à parcourir dans ce froid… Bonta parait bien minuscule… Allez ! En route !




Après plusieurs heures de route sur ma Dragodinde déjà essoufflée (j’aurais du en prendre une plus performante mais on ne peut pas tout avoir, il fallait choisir), je suis arrivée sur la Baie de Cania.
Sur le ponton menant au fameux Navire qui devait partir sous peu vers l’Île de Frigost, j’avoue avoir eu un moment d’hésitation… peut-être aurais-je dû emmener un Esprit avec moi…. Je n’ai plus le temps de faire machine arrière.




Sur le pont, près du Navire, un Enutrof... je me suis approchée, méfiante. Je pense que son sourire m’a fait un peu peur. Avant de m’approcher de lui pour lui parler, j’ai vérifié que ma bourse de kamas était en sécurité.
« Ce Navire t’appartient papy ? »




C’est ainsi que j’ai navigué toute la nuit... en compagnie du Capitaine Ardier, Enutrof à la langue plus pendue qu’une Iop.
Moi qui suis peu bavarde, je peux vous garantir qu’avec lui comme compagnon de voyage, vous êtes victimes de terribles pointes de sommeil et vous devez mener un long et dur combat pour ne pas vous endormir (au risque qu’il vous pique votre bourse).
J’ai eu raison de lutter pour ne pas m’endormir, le vieux bougre a pris confiance, je commence à lui poser quelques questions, il me parle de Frigost et du Comte Harebourg.








L’Aurore se lève et le navire accoste. Enfin pied à terre ! Ma joie se fige vite.... aussi vite que le froid me paralyse tout le corps, le sang, les muscles, les os !

Comment est-ce possible que des gens vivent ici ?

Cette chose blanche… c’est compact et froid… c’est donc cela que l’on appelle de la neige. J’aurais aimé vous en ramener. Mais une fois dans un récipient, cette matière se transforme en un banal liquide.




Je sors ma carte avec difficulté, nous sommes dans le Port de Givre de l’Île de Frigost. Menthos éternue. Il ne faut pas rester sur place trop longtemps, au risque de se voir les bouts de doigts devenir bleus.




De drôles de créatures, inconnus sur Amakna, rôdent sur ce nouveau continent…En traversant le Port de Givre et la Bourgade, j’ai pu rencontrer sur ma route, des Crabe Hijacob, des Gélikan, et des Rat Bougri. Je ne sais pas si c’est le froid qui les a rendu si coriace et résistant et a même prolongé leur espérance de vie… en tout cas ça a réussi.
De nombreuses maisons à l’intérieur de la Bourgade sont en vente. Les intérieurs sont plus chaleureux. Ce qui m’a permis de m’y réchauffer un peu avant de reprendre ma route. (Les propriétaires très accueillants j’ai évité de prendre quelques photos).






A nouveau dans ce froid… Par où commencer… je sors à nouveau ma carte… je me trouve dans la Bourgade de l’Île de Frigost… je vais donc partir en direction du Donjon des Boufmouths, il me faudra traverser les Champs de Glace. J’enfonce un peu plus mon chapeau et évite de faire courir Menthos au risque d’y arriver congelée.




A travers les Champs de Glace, ma rencontre avec ancêtre ou évolution ? de nos Bouftous et Bouftons de nos contrées m’a saisi. Des Bouftonmouth, des Boufmouth, des Boufmouth de Guerre et des Boufmouth Légendaire paîtrent tranquillement dans ces champs où les récoltes poussent malgré la terre gelée.
Comment ont-ils fait pour doubler de volume ? Dans le doute, je ne suis pas allé les titiller, un long chemin m’attendant, je n’ai pas pris le risque de demander grâce à l’Esprit de l’Ombre.
Des enclos sont en vente également, les Dragodindes résistent donc à ce climat ?








Je m’attendais à trouver un Donjon, au lieu de ça, je me retrouve devant une serre. Me serais-je trompé de direction ? Dans le doute, je m’informe auprès de celui qui se fait appeler Truffo. Il me parle d’un Volcan, du Royalmouth. Ma curiosité est éveillée, je reviendrais avec des Esprits de l’Ombre pour affronter ce monstre. A présent, je comprends pourquoi ces bêtes dans les champs sont si grosses…






J’analyse ma Carte, je vais me rendre en direction du Donjon des Mansots, avec cette route, mon sang s’est réchauffé et le froid me parait moins intense. Il me faudra traverser la Forêt des Pins Perdus et le Lac Gelé. Je suis prête... enfin je crois. J’essuie mon nez qui coule et je repars en direction de l’Est.




Dans la Forêt des Pins Perdus, même chose que les Champs de Glace, les environs grouillent de Sanglacier, Fricochère, Kaniglou, Ecumouth, Smilomouth… Ils ne vous rappellent rien ?
Ils sont nombreux et ont l’air féroce avec leurs dents de sabre… je fais de mon mieux pour passer inaperçue.






Sans prêter garde où je mettais les pieds, Menthos est arrivé à pleine vitesse sur le Lac Gelé, impossible de s’arrêter, elle a traversé la moitié du lac en glissant sur ses pattes… Heureusement, j’ai eu le temps de prendre quelques clichés et de comprendre que je me trouvais dans le territoire des Timansot, Mamansot, Fu Mansot, Shamansot, et Mansobèse où ils règnent en maître.





Menthos s’est arrêté doucement devant l’Entrée du Donjon des Mansots. On peut appeler ça une incroyable économie de temps et d’énergie. Je me suis longuement demandé comment ce petit homme pouvait rester en suspension dans le vide… j’ai compris qu’il s’agissait d’une fine couche de glace translucide. Je me suis donc approchée doucement de lui. Heureusement que j’ai eu la bonne idée d’ôter tous les boulets de mon sac avant de partir.
Il m’a proposé de descendre dans la Caverne des Mansots, je n’allais pas refuser.




L’intérieur du Donjon des Mansots est uniquement constitué de glace, l’entrée du Donjon est en forme de tête de mansot. Ca pourrait presque faire fuir un Sadida.
C’est en ce lieu que j’ai rencontré Waldos FieldChester Potcobble. Sa mise en garde m’a fait rebrousser chemin. Seule je ne survivrais pas.






Je n’avais pas le choix. Il me fallait remonter vers le Nord pour continuer à découvrir les Secrets de cette île maudite. Je me rendrais donc en direction de l’Epave du Grolandais Violent dans le Berceau d’Alma.




Je traverse à nouveau la Forêt des Pins Perdus, quelle étendue ! Bizarrement le décor a changé. La neige est moins présente, comme si l’endroit était un peu plus chaud. Serions-nous plus proche de ce fameux volcan dont parlait Truffo ?
Malheureusement, c’est ici que s’achève la première partie de mon enquête. L’Agent de la Compagnie Asfog et Fils refuse de me laisser pénétrer dans la grotte. Qu’attend-il de moi ? Que veut-il ?
Il me faut trouver comment entrer dans cette grotte ! Il me faut savoir… »





« La nuit tombe, le blizzard se lève, il faut que je continue ma route pour ne pas mourir gelé. Je repars en direction de la bourgade pour me protéger… excusez mon écriture pâteuse, mais un Ecumouth a volé la plume dont je me servais pour vous écrire…

Mes doigts se gèlent… »




Elle remit sa moufle, essuya son nez qui coule. Elle roula le petit bout de parchemin qu’elle fit glisser dans une bouteille avec quelques photos et un journal relié.
Elle bouchonna la bouteille.

Un lourd brouillard venait de tomber. On ne distinguait rien.


« Esprit de l’Ombre veille sur nous. Dofumen »


C’est dans l’épais brouillard en direction de l’Est qu’elle lança la bouteille. Aucun bruit ne lui parvint. Des flocons de neige apparurent devant ses yeux.

Elle s’éloigna, la neige craquant sous le poids de ses pas et celui de sa monture à ses côtés… Ils s’évaporèrent dans la brume sous une dense tombée de flocons de neige
.


_________________
"Dans l'Ombre de chaque je serais, toujours présente, jamais bien loin, en arrière jamais je ne reculerais, en avant toujours j'irais.
Je suis plusieurs mais je ne suis qu'un, on me nomme

Nymphe "Esprit de l'Ombre"


Dernière édition par Nymphe le Lun 15 Aoû 2011 - 15:27, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MouG
Esprit
avatar


MessageSujet: L'enquête Frigostienne   Mar 29 Juin 2010 - 17:47

J'ai voulu aller visiter moi même la Bourgade Frigostienne... Toute cette histoire me mettait en appétit et surtout quelque chose troublé mon sixième sens!

C'est ainsi revêtu de ma tenue Ninja que je suis partie a la conquête du village de Glace

D'abord je fut enchantée par cette magnifique fontaine


Pour être sûr d'aller là ou il fallait je me suis mise a rechercher les affiches de destinations... Sauf que c'est écris en Frigostien et que j'y ai rien compris !


Ce village n'est pas si inoffensive quand on y voit les stalactites pouvant vous tombez dessus quand vus rentrez chez vous ! Il ne faut pas avoir peur!


Ou alors il faut être carrément suicidaire!


Bon plan, pour un meurtre romantique...


Ce village accueillant.... un peu trop peut-être... en ne laisse pas ce genre de chose là !


Évidemment j'ai pas pu m'empêcher a faire quelque partie de sonnettes! tellement rigolotes ces petites cloches !


Une envie de poisson frais ?


Une bière peut-être ? (Appelle son Ami Tsin)


Mais qu'est ce qui peut être plus important que des bijoux, ou victuailles pour être enfermé dans des coffres a tout coin de la ville ?


Maintenant je sais pourquoi il y a tant de rat de mouettes.... A croire que dans leur malheur les Frigostiens n'ont jamais manquer de manger !


D'ailleurs ça m'avait donner faim ! Paul m'a donc proposer une brochette de Tofu... mais les voir ainsi m'a un peu écœuré !


Puis Laurent a voulu me raconter l'histoire de son tapis sanglier.... Je me suis donc enfui de cette univers de fou !


J'ai finalement trouvé de quoi assouvir mon appétit auprès du Sram Germain un grand voleur, sans aucune originalité... et avouons le d'une nullité exquise en ce domaine ! 'Vous remarquerez le masque moche derrière moi !


En sortant de la taverne j'ai croiser un autre panneau cette fois avec des dessins! peut-être que j'y comprendrais quelque chose !


Je me suis surtout enfoncé dans l'inconnu en y rencontrant des choses étranges !


Et mais sortez le de là !


Un étrange liquide attira mon œil... on peut le voir près de certaines maisons.... du sang ?


Je trouve les alchimistes pourtant Eniripsa de même de Frigost assez étrange... Que moi je conserve des trucs étranges, raffinés et autres... mais eux ?


Plus ma visite avancée et plus des choses étranges me sautaient aux yeux !


La preuve que je ne fabule pas ! et ça c'est normal ?


J'eus le réflexe immédiat (D'une absurdité digne de moi) d'aller voir a la boucherie !

Avez vous remarquez que le sang s'écoule comme pour être récolté quelque part ? (Je n'ai jamais trouvé quelque part!) Et oui j'ai libéré les tofus en même temps T_T

Deux choses m'inquiétait! Premièrement les tuyauteries, trop présentes ! et ne conduisant jamais à rien dans les maisons !


Et surtout ça !


Les fenêtres sont quasiment toutes barricadées de l'intérieur! Oui vous allez me dire que c'est parce qu'ils ont froid ?
Dans ce cas je vous répondrai... Comment expliquer vous que de dedans les cheminées sont allumées et donne une impression de chaleur, alors qu'en extérieur toutes les cheminées sont inactives et la plupart sont même gardées par des nids d'œufs gelés ?

J'ai voulu continuer mon enquête je suis donc partie en direction de la taverne !
Stupéfaction! Quelqu'un avait fais la rencontre de deux nouveaux copains, et n'a même pas été capable de voir ma présence!


J'ai hésité, mais finalement... je l'ai ramené complètement ivre sur ma dragodinde... Pour nous suivre regarder à terre.... qui lui a fait manger de la pizza ? Nous avons pris soin de lui avec Kaliana il va maintenant très bien !

Mais même un Zamot ne m'arrêtera pas ! Je continuerai mon enquête !

_________________
MouG "Esprit de l'Ombre"

" C'est dans leurs ombres qu'il se protège, mais si il y a danger il accourt les protéger. C'est ainsi que le Protecteur est.
Ne vous y fiez pas ! Qu'importe le combat, derrière eux toujours il sera..."
Revenir en haut Aller en bas
Arcenterre
Mentor
avatar


MessageSujet: Re: Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre I et II   Mar 29 Juin 2010 - 20:38

Cette histoire de fenêtre me laisse perplexe, mais je préfère te laisser enquêter !
Revenir en haut Aller en bas
Nymphe
Esprit
avatar


MessageSujet: Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre II   Ven 10 Sep 2010 - 19:11

Vendredi 10 Septange 640

Elle regardait la brume sortir de ses narines. Elle en soupira encore plus bruyamment.
Quand elle pense qu’il y a de ça quelques heures, elle était au chaud, dans ses rêves… et là, elle gelait à nouveau sur place.



Malgré qu’elle faisait un long pèlerinage dans l’Ombre,
elle avait vu et senti Moug qui tentait de la réveiller en la secouant comme un palmier dont elle en aurait voulu faire tomber les noix de coco.
« Vite Nymphe ! Nymphe ! Il faut que tu y ailles ! »



Elle détestait ces réveils brutaux… la tête dans le brouillard, les yeux dans le vague, mécaniquement,
elle enfila à nouveau ses bottes, ses moufles et son bonnet… et elle sortit de l’Ombre.
Elle allait passer par le Château pour saluer ses Compagnons qui lui manquait.
Etrangement et elle ne sait comment, un polochon et Cerberus, sa Dragodinde, l’attendaient devant le Château d’Amakna.
Moug…(pour que ça aille plus vite certainement) lui avait préparé quelques bricoles et autres.
De ce fait, elle avait préféré partir immédiatement et ne pas déranger le sommeil des Esprits, de la Brume et des BelAirois.



Et voilà… c’est ainsi qu’elle se retrouvait à nouveau coincée, bien plus éloignée de la Bourgade que la dernière fois…
Elle sortit un grimoire de poche.




«En ce jour de Septange, soit quelques mois après ma première expédition sur l’île Maudite, je suis à nouveau revenue…
J’ai enfin trouvé le moyen de franchir le col rocheux. La quête pour la vérité continue.

Je n’ai pas emmené Menthos avec moi cette fois-ci, Dragodinde résistante au froid certes, mais incapable de gravir les roches brulantes.
Durant ces derniers mois, j’ai donc entrainé une Dragodinde, Cerberus, à ce type d’ascension.
Prête et parée, il était temps d’y aller.

Je suis de nouveau (pour pas changer) coincée sur cette maudite île, où le blizzard n’a de cesse de siffler dans les oreilles à vous les rendre violettes.
Je vous joins à ce parchemin, les photos que j’ai réussi à prendre sur cette autre partie de l’île, en espérant que je reviendrais cette fois-ci.
Les Sadidas n’ont toujours pas l’air de souffrir de ce climat givrant.

Nota : La légende est fausse : Non les petits lutins verts ne font pas le boulot à votre place.»





« Journal de Bord de Nymphe » - Chapitre II

En arrivant sur la Bourgade de Frigost, une étrange créature a élu domicile à coté de la Porte de Téléportation vers les continents d’Amakna.




Il se fait appeler Maho Givrefoux et me fait une bien étrange proposition !






Je n’allais pas refuser la facilité, ça épargnera les papattes de ma Dragodinde !

Nous arrivons donc là où vis Monsieur Maho Givrefoux.
Avant de commencer à découvrir ces plaines, je sors à nouveau ma carte du Monde des Douze.
Oh tiens ! Des régions sont apparues !




Rendons-nous grâce à l’aide de L’Agent de la Compagnie Asfog et Fils là où la première partie de mon enquête fut interrompue.




Franchement, traverser l’Ile de Frigost en transporteur Mongolfier… je déconseille….

Me voici arriver, dans un lieu qui me convient mieux.
Le froid se fait moins handicapant, l’air est limite réchauffant. Les contrées du Berceau d’Alma.
Terre craquelante dont la lave est prête à jaillir.
Environnement qui ne donne pas envie de faire un pique-nique (quoique pour cuire les aliments, l’endroit est idéal).




Je sors ma carte du Monde des Douze.
Si je veux atteindre L’Epave du Grolandais Violent, il me faudra traverser tout le Berceau d’Alma, en remontant vers le Nord.
Cerberus court à son aise sur ses terres bouillantes. Cela ne devrait pas être bien long.




Ces terres desséchées sont arpentés par des Harpirate, Vigie pirate, Fantimonier, Fantomat, Fantomalamère, et Fancrôme que je tente pour le moment d’éviter.
Je tiens à arriver entière jusqu’à l’épave.








Mais pourquoi autant de fantômes de pirates ?
C’est en arrivant à destination, que j’eus la réponse à ma réponse.
Fantômahawk attend ceux qui voudraient le venger du Grolandais Violent.




Je savais que je ne pourrais le venger mais je me suis sacrifiée pour vous présenter quelques habitants de ces terres, qui n’ont pas hésité à sourire devant l’objectif !














Après cet entretien, j’ai de nouveau analysé ma carte,
il me fallait à présent traverser Les Larmes d’Ouronigride pour atteindre l’Hypogée de l’Obsydiantre.






Pas une minute à perdre ! J’ai hâte d’y être !
Avec Cerberus et ces plaines totalement déneigées, rien de plus facile.
Bon j’avoue mettre toutefois trompée.
Entre se faire discrète et passer entre les Solfatarés, les Crapeurs, les Atomystiques et les Fumrirolles se fondant limite dans le décor n’est pas chose aisée.










Après plusieurs et interminables minutes sur ma Dragodinde déjà essoufflée à slalomer dans tous sens,
nous sommes enfin arrivées à notre destination !




C’est devant l’entrée de l’Hypogée de l’Obsidiantre que nous pouvons discuter un brin avec Lave Azza.
Il me parle de brochettes grillées alors que mon estomac se trouve dans mes talons…






En échange d’une clé (que j’ai trouvé sur un cadavre dehors mais ne pas le dire), il me laisse entrer dans ce lieu qui a l’air si terrifiant.
Personnellement, l’ambiance intérieure me convient ainsi que la température.
Par contre Cerberus transpire un peu.




Je trouve enfin quelques spécimens fantomatiques à figer dans l’objectif.
Mais ils ne sont pas fort sympathiques et ont tenté de m’enlever l’envie de revenir.












Pas facile de combattre seule quand on vous enlève tout moyen de partir en courant ou de taper de loin…







Il me fallut un certain temps pour me remettre de ces violents coups et surtout,
remettre en état ma carte qui commençait plus à ressembler à un tissu de roissingue qu’à un parchemin…




Pour me rendre à la Taverne du Givrefoux, il fallait que je traverse la Crevasse de Perge
Compliqué car ces monstres ne sont pas sociables pour un kama et surtout, repartir dans le froid et le gel de Frigost…




C’est en serrant les dents, en évitant de me frotter aux Soryo givrefoux, Maho givrefoux, Yokaï givrefoux ou encore aux Yomi Givrefoux, que j’ai pu visiter les terres de la Crevasse Perge






En regardant ces quelques images, on se demande qui a bien pu monter tous ces bonhommes de givre…
Il faut être givré…




Si vous êtes chanceux, vous aurez l’occassion de rencontrer le légendaire Yech’ti.
D’ailleurs j’ai saisi le sacrifice d’un pauvre Sram pour l’immortaliser dans la boîte à clichés.





Nous rencontrons Gilvrihaltès devant l’entrée de la Taverne des Givrefoux. Un Roi ? Hum…





Avant d’atteindre ce fameux Roi, il faut traverser un dédale de couloirs de gel.








Ah ! Flûte ! Il a des gardes du corps !







Et ils sont super bien entrainés les Renards !




Et me voilà, à nouveau bloquée derrière ce mur de roches glacées.
Cerberus n’est pas entrainé à grimper les roches de givre…
De plus ses papattes commençent à prendre la même couleur que le bout de mon nez… bleu…



Je sors ma carte avec difficulté. Cerberus éternue.










Le Village Enseveli, traverser la Forêt Pétrifiée pour atteindre l’Antre du Korriandre,
Parcourir les Crocs de verre pour arriver aux Cavernes du Kolosso,
Franchir le Mont Torrideau pour enfin voir la Ruche du Glourson et ensuite ?
Ensuite ! Mystère !
Le Comte Harebourg !
Passionnant ! Palpitant !


Je me rapproche du but.
Si proche et si loin à la fois.
Il me faut trouver comment franchir cet obstacle.
Il me faut savoir…

Le vent siffle de plus en plus.
Il faut que je me trouve un abri.
Je repars en direction de la bourgade, la route sera longue.


Nymphe, en direct de Frigost.»



Elle essuya son nez qui coule.
Elle fourra le petit grimoire de poche et les quelques clichés dans un rouleau de cuir qu’elle scella avec de la « bip censured".

C’est autour du cou de Bworky qu’elle accrocha son bien et lui confia la tâche de ramener ce rouleau au Château d’Amakna, auprès des Esprits.
Il était bête mais il était robuste.

« Esprit de l’Ombre veille sur nous. Dofumen »

Un tiraillement lui assaillit l’estomac.
Pour la première fois depuis son départ, elle ouvrit son polochon pour se restaurer….

Elle soupira…

Des bonbons…. Et du Lailait tout congelé…

A défaut de passer ses nerfs sur les bêtes habitants les environs (bah oui faut être lucide, elle tenait à la vie… quoiqu’il lui en restait plus beaucoup), elle suça un bonbon.

C’est sur le même chemin qu’elle venait de parcourir qu’elle repartit.

« Je reviendrais ! »




Source : Nymphe sur la Bêta Fermé de Frigost - Episode 2

_________________
"Dans l'Ombre de chaque je serais, toujours présente, jamais bien loin, en arrière jamais je ne reculerais, en avant toujours j'irais.
Je suis plusieurs mais je ne suis qu'un, on me nomme

Nymphe "Esprit de l'Ombre"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre I et II   

Revenir en haut Aller en bas
 
Frigost - "Journal de Bord" - Chapitre I et II
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» journal de bord d'un jeune cpt
» Journal de bord du Malpartie2
» [Résolu] Question par rapport à un journal de bord.
» journal de bord du capitaine en anglais ça donne ????
» [En pause] Journal de Bord : Centre équestre abandonné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Spirit of Shadow :: BiBlioThèQue de "Spirit of Shadow" :: ManusCrit Des PériPéTies-
Sauter vers: